J'ai acquis un couple de Microgeophagus ramirezi courant janvier 2005. J'avais eu un aquarium dix ans auparavant et à l'époque j'avais déjà été séduite par ce très joli cichlidé nain.

Cette fois, je savais que mon eau, dont j'avais soigneusement établi les paramètres, me permettrait une maintenance idéale.

Habitant Paris, l'eau de conduite était inenvisageable et je me suis, dès le départ du bac (octobre 2004), équipé d'un osmoseur. L'aquarium, d'un volume brut de 200 litres est très planté, alimenté en CO2 et en engrais liquide, de type jardin aquatique.

La population est classique, nez-rouges, cardinalis, corydoras, etc.

Les constantes :
T° 27°C.
PH entre 6.5 et 6.8
KH 4
GH 6
Nitrites nuls
Nitrates traces (la végétation abondante y est pour quelque chose)

L'alimentation est extrèmement variée. Je nourris deux fois par jour en petite quantité d'artemias vivants ou congelés, paillettes et vers lyophilisé, cyclops, sont au menu chaque semaine.

Très rapidement, mon couple a pondu régulièrement tous les 15 jours bien que la ponte disparaisse systématiquement entre le deuxième et le troisème jour...
J'ai donc fini par acheter d'occasion un bac de 63 litres, que j'ai rempli au 2/3 avec l'eau du grand aquarium.
Il est équipé d'un filtre interne Eheim Aquaball 2208 dans lequel j'ai utilisé des masses filtrantes provenant du filtre du grand bac et d'un chauffage, qui maintient la température à 27°.

Après l'avoir mis en route et parce que sa puissance m'effrayait un peu, j'ai finalement entouré le filtre d'une couche de perlon et glissé le tout dans un bas.

Le bac est éclairé par deux mini réglettes fluo. J'y ai plongé une grosse touffe de Ceratophylum demersum ainsi que le peu de mousse de java dont je disposais.

Le bac était mis en place le samedi 21 mai, une ponte a eu lieu dimanche 22 vers 21:00. Après quelques hésitations liées à ma très récente installation, j'ai fini par prélever la feuille d'echinodorus sur laquelle avaient été déposés le oeufs.

Pour ne pas l'exposer à l'air lors du transfert, je l'ai mise sous l'eau, dans un récipient que j'ai alors sorti du bac.
J'ai fixé une pince à linge sur un galet et maintenu avec ce dispositif la feuille, sous le flux léger du filtre (n'ayant pas de pompe à air) afin de simuler la ventilation parentale.

mercredi matin 7:30

Il est souvent conseillé d'ajouter à ce moment là quelques gouttes de bleu de méthylène à l'eau de la nursery, ceci afin d'éviter que les oeufs ne moisissent.
J'ai courru une dizaine de pharmacies et dans chacune d'elle on m'a fait la même réponse. Impossible de trouver du bleu...Je n'en ai donc pas utilisé, et les oeufs n'ont pas moisi.

Je me suis contenté d'oter à la pince à épiler la petite dizaine ayant blanchi, probablement non fécondés.

Ils ont éclos mercredi 25 vers 7:30, un quart d'heure après le départ de l'éclairage, je ne sais pas s'il s'agit d'un facteur déclenchant ou d'une simple coincidence.

Les larves frétillant abondament, une bonne moitié est tombé au pied de la feuille, adhérent par la tête à la surface nue de l'aquarium.

J'avais lu un peu partout que deux jours après ils étaient censés passer à la nage libre... Mais deux jours après, les miens étaient toujours désepérement scotchés, toujours bien vifs et frétillants, mais bien vrillés à leur support.


jeudi 26 mai
vendredi 27
samedi 28
dimanche 29

Dimanche 29 mai.
C'est ce matin là qu'ils se sont mis à nager ! J'avais entre temps lancé une éclosion d'oeufs d'artemias afin d'obtenir de nauplies. Dans une bouteille retournée dont j'ai coupé le fond, je fais passer un tuyeau en force après avoir fait un petit trou dans le bouchon et je relie le tout à une pompe à air.
Je rajoute un litre d'eau du robinet, très légérement tiède (certain préfèrent utiliser de l'eau osmosée, je n'ai pas eu de problème avec mon eau de conduite), deux ou trois cuillères à soupe de gros sel de mer et une pointe de couteau d'oeufs d'artemias.
24 heures après j'ai déjà nauplies, 48 heures après, elles ont presque toutes éclos.
Il parait que de la qualité ou la provenance des oeufs dépend la taille des nauplies.
C'est probablement vrai... Ceux de la marque Hobby que j'ai trouvé produisaient des nauplies particulièrement grosses et j'ai pensé que les alevins ne pourraient pas en manger les premiers jours.

Lundi 30 mai.
Malheureusement et malgé la présence végétale dans le bac, j'avais peur que la micro faune (infusoires, paramécies, etc.) ne soit pas suffisante pour nourrir les très nombreuses larves qui avaient éclos.
J'ai tout de même distribué des nauplies, écrasé en fine poudre des paillettes de nourriture que j'ai réparti à la surface du bac.
J'ai d'ailleurs vu certain des alevins en avaler.

Malgrés tout, ce soir-là, j'ai pu apercevoir des cadavres d'alevins sur le fond du bac...

Mardi 31 mai.
Lors de la distribution du matin certains alevins se jettent enfin sur les nauplies, les chassent, les avalent. Leur physionomie change, on voit bien leur ventre devenir orange et renflé sous l'apport alimentaire.

Je m'aperçois désormais que je perds tous les alevins qui ne se nourrissent pas de nauplies. Leur ventre est vide, ils sont peu actifs et n'arrivent même pas à avaler une nauplie quand elle leur passe sous le nez.

Mes paramètres physico chimiques sont bons et je change un petit quart de l'eau tous les deux jours depuis que je nourris.
J'ai l'impression que tous ceux qui ne sont pas assez gros pour avaler les nauplies ne trouvent rien d'autre pour se nourrir et déperissent...

Jeudi 2 juin.
A vue d'oeil, il reste moins d'un tiers des alevins. Je dirais une cinquantaine...

En rentrant ce même soir, je n'ai pas l'impression d'avoir essuyé de pertes supplémentaires. C'est donc peut-être bien simplement un problème alimentaire.
Les jeunes font maintenant près de 5mm contre 3mm au départ de la nage libre. On aperçoit distinctement la caudale et les pectorales. Certains semblent plus pigmentés que d'autres, des différences de taille apparaissent bien que l'ensemble soit homogène.

jeudi 2 juin

samedi 4 juin

Samedi 4 juin.
Je n'ai plus perdu d'alevin depuis jeudi. Les petits grossissent, leur morphologie évolue. Le corps semble s'épaissir, ils ressemblent de moins en moins à des tétards et de plus en plus a de petits poissons.
Leur voracité est impressionnante et je profite du week-end pour augmenter le nombre des distributions de nauplies. Pendant la semaine, à cause de mes horaires de travail je n'ai pu nourrir qu'une fois le matin avant de partir, une fois le soir en rentrant, et enfin encore une fois plus tard dans la soirée.
Ca ne fait que trois distributions et je ne suis pas certaine que ce soit suffisant.
Aujourd'hui, j'ai pu faire six distributions de nourriture et les petits semblent grossir à vue d'oeil.

Leur comportement change, s'ils préfèrent tout de même rester groupés la majorité du temps, comme au premier jour de la nage libre, ils commencent cependant à explorer individuellement les alentours.
Tout semble retenir leur attention, la moindre particule en suspension ou encore le bébé physe qui glisse sur la vitre.

dimanche 5 juin

Lundi 6 juin.
Les petits semblent encore avoir grossi. Ils doivent faire dans les 8mm pour les plus gros. Je suis très étonnée par la vitesse à laquelle ils grossissent car la documentation que j'ai pu glaner sur internet mettait plutôt en garde contre la lenteur avec laquelle les alevins se développent.

Je suis persuadée qu'à ce rythme, ils seront capables dans quelques jours de manger des cyclops décongelés. A suivre...

lundi 6 juin

Mercredi 8 juin.
Les alevins semblent prendre conscience de ce qui est à l'exterieur de l'aquarium, ils deviennent méfiants et s'éparpillent comme une volée de moineaux au moindre mouvement un peu brusque devant l'aquarium.
Ils se pigmentent de plus en plus, des dessins apparaissent sur leur corps. On aperçoit bien désormais les nageoires anale et dorsale.
Elles sont à peine visibles sur la photo.

mercredi 8 juin

jeudi 9 juin

Mercredi 15 juin.
Les jeunes sont maintenant de vrais petits ramirezi. Depuis deux trois jours, ils sont de plus en plus nombreux à présenter un premier rayon de dorsale noir !
Je ne pensais vraiment pas voir apparaître cette caractéristique si tôt. C'est peu visible encore sur la photo ci-dessous, et les parois de l'aquarium s'étant peu à peu couvertes de filamenteuses, prendre de "bons" clichés devient impossible.
On aperçoit bien par contre l'ensemble des nageoires qui s'est bien développé et adopte sa forme définitive. Ils mesurent 1,2 cm pour les plus grands.

mercredi 15 juin

dimanche 19 juin

Mercredi 22 juin.
Il mangent enfin autre chose que des nauplies depuis quelques jours, et ce n'est pas trop tôt parce que les quantités à produire devenaient industrielles.
Après avoir essayé toutes sortes de nourritures congelées (cyclops, artemias) et déshydratées (paillettes réduites en poudre, vers de vases lyophilisés écrasés, comprimés de fond broyés...), sans éveiller chez eux le moindre intérêt, j'ai fini par commander sur un site allemand des oeufs d'artemias décapsulés lyophilisés.
Ca se présente comme une poudre grossière couleur carotte. Quand j'ouvre le paquet, j'ai un gros doute à la vue du truc et j'ai l'impression que ça ne marchera pas.
Pourtant, c'est un succès immédiat pour une grosse moitié de la troupe.
Les autres s'y mettent dans les jours qui suivent. Je continue cependant à donner des nauplies soir et matin, mais je ne stresse plus sur la production.

mercredi 22 juin

Samedi 2 juillet.
Ils grandissent tranquillement. Ils font maintenant presque deux centimètres. J'imagine que leurs futures évolutions prendront maintenant plus de temps et que les photos vont forcément s'espacer car elles ne présentent plus aucun intérêt au jour le jour.
J'attends avec impatience le moment ou leurs couleurs vont sortir. Ils ressemblent plus aujourd'hui à de petites souris grises qu'aux jolis papillons qu'ils sont sensés devenir !

samedi 2 juillet

Vendredi 8 juillet.
Ils mangent désormais de tout, avec une faiblesse particulière pour les comprimés de fond. J'ai définitivement arrêté les nauplies, trop petites aujourd'hui pour être considérées autrement que comme amuses-gueules.
Ils adorent également les artemias congelées que j'écrase consciencieusement en bouille avant distribution. Je me suis résignée à nettoyer un coin de vitre afin de faire enfin quelques photos potables.

vendredi 8 juillet

Vendredi 15 juillet.
Ca pousse toujours !

15 juillet

Dimanche 31 juillet.
J'ai lâché il y a une quinzaine de jours, sept des rejetons dans le bac principal, où vivent les deux parents. Le nouvel environnement a eu un bel effet sur ces petits, qui commencent à se colorer, contrairement à ceux restés dans le bac de repro.
Les parents les ignorent complétement.

dimanche 31 juillet

Mardi 9 août.
Voilà comme je dois partir en vacances 15 jours, j'ai séparé les petits en deux groupes. Le premier groupe a rejoint les parents dans le 200 litres, le second reste dans le bac de 63 litres.
J'espère que tout se passera bien quand même étant donné que je change depuis deux mois au moins 1/3 du volume quotidiennement dans la nursery... Je n 'ai pas vraiment le choix.

mardi 9 août - distribution de nourriture

Mercredi 10 août.

mercredi 10 août - en famille

Jeudi 1er septembre.
Tout s'est très bien passé pendant mon absence et il n'y a eu aucune perte. Je ferai de nouvelles photos ce week-end si j'ai le temps. Voici une photo du papa prise peu de temps avant mon départ. Je ne resiste pas....

Vendredi 2 septembre.
Une petite photo...